Yuyushiki ou le style « yuyu »

Yuyushiki ou le style « yuyu »

Quand on mélange école, amitié et anime, on a tendance à voir déjà de quoi il s’agit. Yuyushiki est… Read More
Nadya Aug 19, 2013
 
Tokyo Ghoul, trop d’horreur tu…

Tokyo Ghoul, trop d’horreur tue l’horreur

Format: Série télé Année: juillet 2014 Titre original: Tokyo Ghoul Nombre d'épisodes: 12 Studio:… Read More
Nadya Sep 23, 2014
 
Le tour du monde en épisodes d…

Le tour du monde en épisodes de Peeping Life World…

Ce nouveau volet de la franchise Peeping Life est une sorte de "Une minute avant" à la japonaise. Ra… Read More
Nadya Sep 22, 2013
 
Trigun, un western rétro-futur…

Trigun, un western rétro-futuriste signé Madhouse

C’est un curieux mélange de genres qu’on retrouve dans ce petit bijou animé, adapté du manga origina… Read More
Nadya Jul 28, 2013
 
Plongez en regardant Free! Iwa…

Plongez en regardant Free! Iwatobi Swim Club

La tradition du shōnen sportif se poursuit sans trop de redondances avec cette nouvelle série télé a… Read More
Nadya Aug 12, 2013
 
Susei no Gargantia, un mecha-f…

Susei no Gargantia, un mecha-futuriste qui flotte

Kazuya Murata et Gen Urobuchi, réalisateur et scénariste de Susei no Gargantia, ont travaillé au stu… Read More
Nadya Sep 2, 2013
 

Junketsu+Kareshi

Ô mon tendre vampire !

Junketsu+Kareshi ! On remet ça ! On en vient à croire que ne peut être intéressant que ce qui fait peur. C’est en partie vrai. Notre petit monde est tellement ennuyeux, alors pourquoi ne pas s’en évader de temps à autre. De quoi s’agit-il ? D’une autre histoire d’amour avec un vampire. Eh oui ! Encore une douce ingénue qui ne résiste pas au charme maléfique de ces créatures diaboliques. On en arrive à se demander : mais qu’est ce qu’elles leur trouvent toutes ? La réponse n’est pas vraiment importante parce qu’on est pas sans ignorer que rien ne provoque autant les poussées d’adrénaline que le risque. Avec un vampire on sera plus qu’amplement servi.

Fermer et passer à autre chose ?

C’est quasiment ce que l’on a envie de faire chaque fois que l’on tombe sur un autre roman d’amour entre vampire et humain. C’est la même chose que l’on est tenté de faire lorsque qu’on est, pour la nième fois, amené à lire des oeuvres sur les amours ô combien complexes des vampires entre eux. Alors, en regardant Junketsu+Kareshi, on ne peut ne pas se dire : à quoi bon ? On ne vous le recommande pas. Les amours de vampire peuvent paraître un répétitif, mais il n’en est rien. Bien au contraire, les vampires sont des êtres sur lesquels on peut tellement fantasmer qu’il est possible de donner n’importe quelle tournure à l’histoire. Junketsu+Kareshi, comme la majorité des oeuvres de cette espèce est unique et il ne faut aucunement manquer de la lire.

C’est quoi la petite histoire ?

La petite histoire de Junketsu+Kareshi, à première vue en tout cas, est la suivante. Takachiho Kanami est une douce et très tendre étudiante sans histoire qui fréquente un des collèges les plus prestigieux de la ville (classique). Un jour, cette magnifique créature est sauvée par un beau ténébreux. Elle est sous le choc, tombe sous le charme. Seulement voilà, à peine l’a-t-il tiré du pétrin que le beau gosse tourne le dos et …s’en va. Elle décide pour une raison presque incompréhensible de le poursuivre. Chose dite, chose faite. Elle est tellement obsédée par Aki – c’est le nom du beau ténébreux – qu’elle n’aperçoit le bus que très tard. Si vous avez pensé que le bus est parvenu à l’éviter par un quelconque miracle, vous vous trompez. Tout s’est passé comme dans les meilleurs scénarios catastrophe.

Trépasse-t-elle ?

Pas tout à fait, Aki le vampire revient pour la sauver. Comment ? En la transformant en vampire évidemment. À ce niveau on est presque tenté de fermer le roman en se disant qu’il ne sert à rien d’attendre quelque chose d’exceptionnel, n’eut été ces “tendres mots” murmurés par le “gentil” vampire : « À partir de maintenant, je vais te détruire … » Touchant ! L’histoire se corse lorsqu’il apparaît que de toute évidence cet Aki ne lui est pas si inconnu que cela, ce qui par ailleurs, semble réciproque. Elle semble le connaître, mais ne sait pas vraiment ou, tandis que lui la connaît véritablement, bien qu’il se montre fort désagréable. Vous l’aurez compris Junketsu+Kareshi est loin d’être aussi plat qu’on le croyait. Alors, lire ou ne pas lire … Il n’y a pas de question qui tienne. Lire !

Leave a reply